Ancienne élève de l’École normale supérieure de la rue d’Ulm, maître de conférences à l’université de Paris-I, traductrice de littérature italienne et portugaise, Isabel Violante travaille sur le genre autobiographique entre la fin du XIXe et le début du XXe siècle, et sur les écrits de peintres.