En introduisant la peinture dans l’espace photographique de lieux abandonnés qu’il transforme avant leur destruction, il mène une réflexion sur la relation entre l’architecte et la peinture. La photographie, œuvre ultime, est à la fois mémoire des lieux et mémoire de l’intervention dans l’espace. George Rousse est intervenu et a exposé dans le monde entier. Il a participé à de nombreuses biennales (Paris, Venise Sidney…) et reçu des prix prestigieux (Villa Medicis, Award ICP New York…).