Le travail d’Anne-Marie Filaire, tourné vers le paysage, se situe particulièrement dans les zones dites « frontières », au Moyen-Orient, en Asie du Sud-Est, en Afrique de l’Est et en Europe. Ses recherches l’ont amené à s’intéresser à la question de la construction d’espaces intimes dans différents contextes : l’Égypte, la Palestine et les Émirats Arabes unis. Ses œuvres figurent dans de nombreuses collections publiques. Elle enseigne la photo à Sciences Po Paris et à l’IEP du Havre.