18 mars 2015
29 €
240 pages
16x21
broché
84 images

Collection
L'écriture photographique
dirigée par
Clément Chéroux
La Fabrique de l’information visuelle
Photographies et magazines d’actualité
Voici une contribution essentielle à l'histoire de la photographie de presse, qui interroge les conditions de son apparition à la fin du XIXe siècle ainsi que ses usages. S’appuyant sur une iconographie passionnante, Thierry Gervais, avec la collaboration de Gaëlle Morel a analysé des milliers de magazines dans leur forme originale. Il décode ici les stratégies de séduction, les discours de légitimation développés par la profession et met en lumière la diversité des lignes éditoriales selon les différents supports.

Car la publication de photographies dans la presse relève de deux ambitions indissociables : diffuser de l’information et séduire le lectorat par l’image. Les photographies et leurs mises en pages répondent à cette double exigence qui structure les magazines illustrés. Au-delà des figures du journaliste et du photographe, le directeur artistique et le picture editor sollicitent les photographes, sélectionnent les clichés, produisant des séquences visuelles et développant une ligne éditoriale. Ces acteurs de l’ombre interviennent sur l’ensemble des paramètres, accordent le fond et la forme et organisent la fabrique de l’information visuelle.
L’analyse brillante de Thierry Gervais permet de mieux comprendre comment les images d’actualité ont contribué à la construction de notre mémoire visuelle collective.

Thierry Gervais est assistant professor à Ryerson University (Toronto) et responsable de la recherche au Ryerson Image Center (RIC). Docteur en Histoire, ses travaux portent sur l’histoire de la photographie en général et l’usage des images dans la presse depuis le XIXe siècle en particulier. Il a été le rédacteur en chef de la revue Études photographiques (2007-2013) et il a publié avec Gaëlle Morel La photographie. Histoire, technique, art, presse (Larousse, 2008). Il a été co-commissaire des expositions « L’Événement : les images comme acteurs de l’histoire » (Jeu de Paume, 2007), « Léon Gimpel. Les audaces d’un photographe » (Musée d’Orsay, 2008) et « Vues d’en haut » (Centre Pompidou-Metz, 2013), puis commissaire de l’exposition « Dispatch: War Photographs in Print, 1854-2008 » (RIC, 2014).

Gaëlle Morel est conservatrice pour les expositions au Ryerson Image Centre (Toronto, Canada). Docteur en histoire de l’art contemporain, ses recherches portent sur l’histoire du photojournalisme, la reconnaissance artistique et culturelle de la photographie à partir des années 1970 et le modernisme photographique des années 1930. Elle a écrit et dirigé différents ouvrages, parmi lesquels Le Photoreportage d’auteur (Paris, CNRS 2006), La photographie. Histoire, techniques, art, presse (avec Thierry Gervais, Paris Larousse, 2008, 2011) et Les derniers tableaux. Photojournalisme et art contemporain (Paris, Les archives contemporaines, 2008). En 2009, elle a été nommée commissaire invitée du Mois de la Photo à Montréal (Les espaces de l’image, Montréal, Le Mois de la Photo à Montréal, 2009). Elle a récemment assuré le commissariat et dirigé les catalogues des expositions « Berenice Abott : Photographies » (Jeu de Paume ; Art Gallery of Ontario, 2012) et « Robert Burley : The Disapperance of Darkness » (Ryerson Image Centre ; George Eastman House ; National Gallery of Canada ; Musée Nicéphore-Niépce, 2014).