Autour de Gainsbourg
Octobre 2015
Laurent Balandras
La Marseillaise de Serge Gainsbourg - Anatomie d’un scandale

Christophe Marchand-Kiss
Préface de Laurent Balandras
Serge Gainsbourg, le génie sinon rien


2011
Laurent Balandras
Les manuscrits de Serge Gainsbourg
14 octobre 2015
19,90 €
160 pages
15 x 22
broché
978 2 84 597 534 7
50 documents en fac-similés


La Marseillaise de Serge Gainsbourg
Anatomie d’un scandale
Chronique d’un « blasphème républicain » sur fond d’antisémitisme.

Ce fut un scandale retentissant : La Marseillaise version reggae interprétée par Gainsbourg, sous le titre Aux armes et cætera. Un édito du très conservateur Michel Droit dans le Figaro Magazine du 1er juin 1979 met le feu aux poudres en attaquant Gainsbourg en tant que juif, lui reprochant de provoquer l’antisémitisme.
C’est l’anatomie de ce scandale – vécu comme un drame personnel par Gainsbourg – que présente ici Laurent Balandras, fac-similés d’archives à l’appui, à partir du dossier que le chanteur avait lui-même conservé chez lui : lettres d’insultes, lettres de soutien, articles de presse retraçant notamment l’épisode du fameux concert de Strasbourg annulé sous la menace des paras.
Né en France de parents réfugiés russes et juifs, le jeune Lucien Ginsburg dut porter l’étoile jaune pendant l’Occupation et fut déchu d’une fraîche nationalité française acquise. Nourrissant sa passion des symboles républicains, Serge Gainsbourg se porte acquéreur en 1981 du manuscrit original de La Marseillaise par Rouget de Lisle, provoquant une nouvelle salve de haine.
C’est avec beaucoup de talent que Laurent Balandras retrace cet épisode de la vie de Gainsbourg dont il est devenu le meilleur spécialiste.


Laurent Balandras est éditeur musical. Il est notamment l’auteur des Manuscrits de Claude Nougaro (Textuel, 2005) et des Manuscrits de Serge Gainsbourg (Textuel, 2006, rééd. 2011). Il publie chez Textuel en octobre 2015 La Marseillaise de Serge Gainsbourg. Anatomie d’un scandale.


14 octobre 2015
32 €
248 pages
18 x 24
relié
978 2 84 597 535 4
150 documents
Serge Gainsbourg, le génie sinon rien
Préface de Laurent Balandras
Les intrications de la vie et de l’œuvre grâce à une iconographie aussi riche qu’originale.

Chez les Ginsburg, on était artiste avec un grand A ou rien. Serge Gainsbourg voulait être Courbet, il fut l’artiste incarnant à lui seul la « nouvelle vague » dans le domaine de la chanson. Gainsbourg reste aujourd’hui la figure de proue marginale d’une tradition musicale irrévérencieuse, qui arpente la langue comme un formidable terrain de jeu.
Pousser Gainsbourg dans ses retranchements, en se méfiant de la mythologie, débusquer les intrications de la biographie, passionnante, et de l’œuvre, protéiforme, interroger les références (littéraires, musicales et cinématographiques) et les représentations, observer les chansons rattraper la vie ou la vie se cristalliser dans l’œuvre… Tel est le contrechamp adopté dans ce livre, qui nous invite ici à revisiter le répertoire de l’auteur de Je t’aime moi non plus, par le biais de documents rares, puisés dans les archives familiales ou personnelles de l’artiste.

Ce texte a été publié la première fois en 2005 dans la collection Passion. Il s’agit ici d’une nouvelle édition, en quadrichromie, avec une nouvelle sélection iconographique, une préface de Laurent Balandras et des documents exclusifs confiés par la famille, de la Russie des parents de Serge jusqu’aux dessins de Charlotte, des photographies de famille prises dans l’intimité aux manuscrits de l’œuvre.

Christophe Marchand-Kiss est né en 1964. Il a dirigé la collection « L’Œil du poète » aux Éditions Textuel. Auteur de performances, traducteur de l’anglais (Herman Melville, Edgar Poe, John Cage, Gertrude Stein, Peter Greenaway et de jeunes poètes américains), il est l’auteur de Regard fatigué (Aleph, 1998), Traduire en poésie (collectif, Farrago, 2001), Léo Ferré, la musique avant tout (Textuel, 2004), Gainsbourg, le génie sinon rien (Textuel 2006).


2 mars 2011
49 €
504 pages
29 x 21
Relié dos rond
978-2-84597-417-3
Un nouveau format collector : un épais volume de 500 pages au tirage limité à l’occasion du 20e anniversaire de la mort du chanteur.

En coédition avec France Inter
www.franceinter.com
Les Manuscrits de Serge Gainsbourg
Brouillons, dessins et inédits Edition établie et commentée par Laurent Balandras
Un livre culte bourré de traits de génie.

« Sans technique, un don n’est rien qu’une sale manie », chantait Georges Brassens. Serge Gainsbourg qui aimait faire croire qu’il « balançait ses lyrics » avec facilité ne le savait que trop. En témoignent ici les fac-similés de ses manuscrits, raturés, corrigés, pleins de biffures.
Remettant inlassablement sur le métier le matériau de sa création, la plume sergent-major de Gainsbourg dévoile la fabrique de chansons mythiques qu’il a composées pour lui-même ou pour d’autres.
Ouvrage somme pour œuvre monument, ponctué d’extraits de scénarios, de partitions annotées, de pages de roman, d’aphorismes, d’œuvres de jeunesse, de rares dessins, de reproductions de ses agendas Hermès où les séances d’enregistrement côtoient des recettes de cuisine… ce livre est un objet collector, une mine où fourmillent rimes complexes, jeux de mots, doubles sens, licences poétiques et érotiques.
Provenant en grande partie des archives personnelles de Charlotte Gainsbourg, mais aussi des artistes qui l’ont interprété, ces manuscrits sont éclairés par le commentaire passionnant de Laurent Balandras qui contextualise chaque texte. Ses analyses sont nourries par les témoignages de nombre d’entre eux : Isabelle Adjani, Jane Birkin, Catherine Deneuve, Françoise Hardy, Anna Karina, Alain Chamfort…
L’ensemble forme un bouquet capiteux, nerveux et émouvant, chargé des parfums d’atelier du peintre parolier. Une invitation exceptionnelle à contempler et à surprendre le génie dans ses errances et ses fulgurances.


Laurent Balandras est éditeur musical. Il est notamment l’auteur des Manuscrits de Claude Nougaro (Textuel, 2005) et des Manuscrits de Serge Gainsbourg (Textuel, 2006, rééd. 2011). Il publie chez Textuel en octobre 2015 La Marseillaise de Serge Gainsbourg. Anatomie d’un scandale.